• Sur le parvis

     

    Un objet, une chose associés à un sujet, un principe ou une idée, en préliminaire à l'écriture. Les deux versants incarnés par deux mots, insérés dans la poésie, ou pas. Aujourd'hui : pierre - age - nuage.

     

     

     

    Sur le parvis'église de  pierre s'enfonce

     

    regarde les nuages encenser la pluie

     

    la pluie ne cesse

     

     

     

    je m'adosse au temps 

     

    j'épouse la mort

     

    je vivrai ce que vivent les nuages

     

     

     

    les nuages traversent l'église

     

    une seule foi étancherait le sang

     

    les nuages emportent les hommes de pierre

     

    les chapelles s'inclinent devant le vide

     

     

     

    tu sais l'amour est église

     

    la pierre méconnaît l'amour

     

    les églises de pierre ont flotté deux mille ans

     

    effondrées bien avant l'élévation

     

     

     

    les nuages n'ont aucune ride

     

    la carrosserie des nuages attire la poésie

     

    l'amour joue avec les nuages

     

    les églises s’enfoncent

     

     

     

    des nuages sans vertige

     

    enfantent des  pluies acides

     

    les églises ne savent pas dessiner

     

    les nuages doux comme la pierre

     

     

     

    pierre

     

    église

     

    pluie

     

    nuages

     

     

     

    combien de mots pour dessiner l'amour ?

     

    combien de mots pour dessiner la rosée du matin ?

     

     

     

    l'humain est une guerre à perdre absolument

     

    à ce prix les églises de pierre

     

    deviendront des nuages féconds


  • Commentaires

    1
    Henri Etienne Daysso
    Jeudi 21 Avril à 13:44

    des nuages féconds...

    <textarea id="BFI_DATA" style="width: 1px; height: 1px; display: none;"></textarea>

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :