• Ville

     

     

    Avec un peu de retard, le vingt-deuxième et dernier poème de la série Anthropocène perdu.

     

     

    A la force de ses machines, l'homme est parvenu à se faire sa petite niche à lui dans les immenses ères géologiques. A peine installé, il fait tant de bruit et bouscule tout avec tant de fureur qu'il va s'effacer bientôt lui-même de l'Anthropocène.

    Inventaire poétique de ce qui va disparaître juste avant lui...Aujourd'hui, la
    Ville. 
    22 poèmes pour un Anthropopocène étalé sur 220 années, ou à peu près.

     

     

     

    Villea mémoire fouaille la douleur couche après couche

     

    recoins défaits zones inertes espaces suffocants

     

    l'ultime grâce de la revisitation est désormais

     

    interdite

     

     

    ta ville s'appelait comment déjà

     

    faim  foule fureur

     

    démence transe croissance

     

    aujourd'hui oublie

     

     

    disparue un jour soufré

     

    pacifique en fureur

     

    la voix des eaux ne murmurait pas

     

     

    ce village sous respirateur fané où maintenant tu existes

     

    décollera vers le présent dès que tes lucioles s'éteindront

     

    tu navigues dans les rues submergé d'incompréhension

     

     

    tu vénères la puissance oubliée du ciment et de l'acier

     

    tu ignores le grincement du vivant sous la fièvre folle

     

    tu ignores les transhumances inhumaines

     

    tu ignores l'arrogance de ton entropie

     

    tu ne sais même plus comment elle s'appelait

     

     

    tu as mal et tu es si fier

     

    d'avoir mal

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Henri E DAYSSOL
    Jeudi 1er Avril à 17:18

    La puissance des deux derniers vers est impressionnante : très beau poème d'une grande et belle humanité..

    2
    Jeudi 1er Avril à 17:24

    Merci Henri...Comme toujours, tu as repéré l'essentiel.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :