• Traversé de lueurs

     

     

    Traversé de lueursouvent je me réveille dans la pesanteur trouble de la nuit

     

    Pour entendre des échos

     

    Je ne sais vraiment de quoi, de qui, ni d'où il proviennent

     

    Ils s'affaiblissent rapidement comme une radio épuisée

     

    M'abandonnent dans l'ombre traversée par les lueurs de la rue

     

     

     

    Est-ce cris, est-ce sanglots, est-ce une lointaine joie ?

     

    Remords, peut-être

     

    Alors, je commence à avoir peur

     

    Peur de ne plus me souvenir de la vie d'où émerge encore cet appel

     

    Ils reviendront demain, sans doute, ou la semaine suivante

     

     

     

    Quand je n'attendrai rien que dormir un peu plus profondément

     

    Quand je ne saurai rien d'autre que le contact de l'oreiller sur ma joue

     

    Quand il faudra bien s'assurer que pas une pensée inquiète ne frappe à la porte

     

    Quand je sentirai enfin les volets de mon âme se refermer

     

     

     

    Ils reviendront me parler dans une langue barbare et belle

     

    De ce que le poids des années voulait enterrer

     

    Au cœur de la nuit et des lueurs

     

    Je me réveillerai.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :