• Sur la terre comme au ciel

     

    Un objet, une chose associés à un sujet, un principe ou une idée, en préliminaire à l'écriture. Les deux versants incarnés par deux mots. Aujourd'hui :corps - nature  

     

     

     

     

     

    Sur la terre comme au cielllongé sur une traîne de feuilles mortes

     

    le ciel ondulant à portée de main

     

    se fondre là-haut pour embrasser l’ici-bas

     

    les feuilles séchées pleurent misère en vain

     

     

     

    allongée sur la terre une forêt croit durer

     

    ses racines au sol agrippées ses cimes au ciel élevées

     

    la forêt en son monde de feu et de froid persévère

     

    la sève aspire ce qu’on lui donne à germer

     

     

     

    à la pointe du sexe de l’homme une forêt espère

     

    demande au plaisir l’ardent abandon

     

    l’homme ainsi désœuvré de plein être

     

     

     

    aux forêts la destinée

     

    aux cieux la pureté

     

    à l’homme le rythme du plaisir sans objet

     

     

     

    le conclave secret des feuilles mortes

     

    bruisse tout à son abandon

     

     

     

    ne bouge pas

     

    si tu ne bouges pas alors

     

    le fil du monde obligé t’enserrera doucement

     

     

     

    ma bouche est close mon sexe au repos

     

    dans ma tête un pont traverse l’estuaire

     

    bientôt la gravité

     


  • Commentaires

    1
    Henri Etienne Daysso
    Lundi 24 Janvier à 12:12

    Je ne bouge pas...

    <textarea id="BFI_DATA" style="width: 1px; height: 1px; display: none;"></textarea>

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :