• Sécu

     

    A la force de ses machines, l'homme est parvenu à se faire sa niche à lui dans les immenses ères géologiques. A peine installé, il fait tant de bruit et bouscule tout avec tant de fureur qu'il va s'effacer bientôt lui-même de l'Anthropocène.

    Inventaire poétique de ce qui devrait disparaître avec lui. Choses et concepts, sensations et idéaux sur le point de, ou déjà en chute dans le grand Déversoir. Aujourd'hui, la Sécu. 

     

    22 poèmes pour une Anthropocène étalée sur 220 années, ou à peu près.

     

     

     

     

    Sécue bureau des feignasses et des chochoteurs

     

    catastrophait les matineux et les bosseux

     

    il débrayait pour un oui pour un merde à la gueule des cigaroïdes

     

    il gueulait fort le populo

     

    un cabot de trop au boulot

     

    il enfilait la rue des congés à l'As

     

     

    plus manière de s'emmerder now sous la couette

     

    le temps rétréci comme la paye

     

    les fantômes lumpen disparus

     

    le noir outerspace taffe dans les caves de Babel

     

    pas le temps pour dodo

     

     

     

    trois billets au black font pas matelas

     

    on s'allonge pour crever

     

    soigner les jetables

     

    rime pauvre avec malade

     

    congés  maladie rime riche

     

    avec dégage bamboula

     

     

    délesté de la Sécu

     

    le monde avance avec filet pare-balles

     

    on tourne le dos à l'ornière faucheuse

     

    on tourne aux anxios pour pas virer anxieux

     

    on taffe à mort on paye plein pot

     

    no hope return

     

     

     

    ohé, du navire des pendules molles

     

    ohé du bateau des zutopiens bronzés

     

     

    cette nuit qui n'est que demain réduit à rien

     

    je prendrai mon dernier stop

     

    je tirerai la couette sur les mains et les pieds insensibles

     

    je partirai sans hâte

     

    et sans retour

     

    nager à contre-temps d'une brasse infiniment paisible

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :