• Saisons

     

    A la force de ses machines, l'homme est parvenu à se faire sa petite niche à lui dans les immenses ères géologiques. A peine installé, il fait tant de bruit et bouscule tout avec tant de fureur qu'il va s'effacer bientôt lui-même de l'Anthropocène.

    Inventaire poétique de ce qui va disparaître juste avant lui...Aujourd'hui, les saisons. 

     

    22 poèmes pour une Anthropocène étalée sur 220 années, ou à peu près.

     

     

     

     

     

     

    Saisonses hirondelles revenues en plein hiver

     

    le givre brille d'excitation

     

    les hirondelles bronzées du bec à la queue

     

    les fils de fée dansent sous la lumière froide

     

     

    la première aile de pointe vers les lointains :

     

    - je vais me croquer un mulot, ça fait longtemps

     

    la seconde aile affectée aux compas des confins

     

    - j'ai l'aile pleine de souvenirs sableux, dis-donc

     

     

    le renard a tombé son fromage entre deux corbeaux éberlués

     

    - que faites-vous les volantes, y a  offense aux cycles sacrés

     

    le renard sermonne les volatiles métronomes

     

    - vous êtes la cadence des renardeaux et le coucher et le lever sont déréglés on ne sait jusqu'à où

     

     

    cris et pleurs dans la forêt déplumée

     

    les désarrois tendent l'air du haut en bas de l'escargot à l'aigle régnant

     

    les hirondelles revenues tout part en sucette zéro calorie

     

    l'hippo le lion les bêtes et même la fable qui faisait la sauce

     

    un seul cri dans la gente animalerie

     

    - y a p'us de saison, nous nous barrons !


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :