• Net

     

    A la force de ses machines, l'homme est parvenu à se faire sa petite niche à lui dans les immenses ères géologiques. A peine installé, il fait tant de bruit et bouscule tout avec tant de fureur qu'il va s'effacer bientôt lui-même de l'Anthropocène.

    Inventaire poétique de ce qui va disparaître juste avant lui...Aujourd'hui, le
    Net. 
    22 poèmes pour un Anthropopocène étalé sur 220 années, ou à peu près.

     

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  

    A la force de ses machines, l'homme est parvenu à se faire sa petite niche à lui dans les immenses ères géologiques. A peine installé, il fait tant de bruit et bouscule tout avec tant de fureur qu'il va s'effacer bientôt lui-même de l'Anthropocène.

     

    Inventaire poétique de ce qui va disparaître juste avant lui...Aujourd'hui, la rage. 

     

     

    22 poèmes pour un Anthropopocène étalé sur 220 années, ou à peu près.

     

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  

     

    C comme Confinement n'a pas perdu de sa pertinence, malheureusement...Encore dans Pro/p(r)ose, un mag avec un grand C, comme Culture...

     

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  

    A la force de ses machines, l'homme est parvenu à se faire sa petite niche à lui dans les immenses ères géologiques. A peine installé, il fait tant de bruit et bouscule tout avec tant de fureur qu'il va s'effacer bientôt lui-même de l'Anthropocène.

     

     

    Inventaire poétique de ce qui va disparaître juste avant lui...Aujourd'hui, la paix. 

     

    22 poèmes pour un Anthropopocène étalé sur 220 années, ou à peu près.

     

     

     

     

     

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  

    A la force de ses machines, l'homme est parvenu à se faire sa petite niche à lui dans les immenses ères géologiques. A peine installé, il fait tant de bruit et bouscule tout avec tant de fureur qu'il va s'effacer bientôt lui-même de l'Anthropocène.

     

    Inventaire poétique de ce qui va disparaître juste avant lui...Aujourd'hui, le goujon. 

     

    22 poèmes pour un Anthropopocène étalé sur 220 années, ou à peu près.

     

     

    Lire la suite...


    2 commentaires
  •  

    A la force de ses machines, l'homme est parvenu à se faire sa petite niche à lui dans les immenses ères géologiques. A peine installé, il fait tant de bruit et bouscule tout avec tant de fureur qu'il va s'effacer bientôt lui-même de l'Anthropocène.

     

    Inventaire poétique de ce qui va disparaître juste avant lui...Aujourd'hui, la santé . 

     

     

    22 poèmes pour un Anthropopocène étalé sur 220 années, ou à peu près.

     

     

    Lire la suite...


    votre commentaire