•  

    Calqués sur l'évolution des marques, nous avons détruit notre passé à une telle vitesse que nous nous attaquons désormais à notre propre présent, et si vite que nous sommes déjà sur les talons du futur. Une fois le futur achevé, le présent avalé et le passé évacué, comment sera cette immense liberté débarrassée du temps ?...

     

     

     

     

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  

    Pour donner forme intelligible aux navires écorchés cinglant au fond de notre esprit, nous avons par bonheur des ambassadeurs nombreux, souples et disponibles : les mots.

     

     

    Lire la suite...


    2 commentaires
  •  

    Au départ, je projetais une nouvelle de SF, classiquement orientée techno. Le personnage, la situation ont vécu leur vie pour dériver vers une SF qui lorgne sur la dimension humaine, au travers du décor futuriste, comme le tentait dans "Le géant noyé ", et autres, un maître malheureusement disparu, J.G. Ballard. Toutes proportions gardées...

     

     

     

    Lire la suite...


    1 commentaire
  •  

    Il faut bien avoir un passé pour louvoyer dans le présent.

     

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  

     

    Le poète partage ceci avec l'amoureux, qu'il n'a pas conscience du temps.

     

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  

    La petite édition va mal, plus mal chaque année qui passe. Plus de fermetures, moins de création de nouvelles maisons. Le poids du Marché, de ses critères, de ses vainqueurs et de ses rélégués s'expriment dans les chiffres des ventes des multinationales de la grande édition. Sous la tyrannie du chiffre, les petits éditeurs souffrent et tentent de trouver les formules pour transférer la charge. En bas de l'échelle, le créateur la reçoit. C'est toute une ubérisation qui s'opère. Qui va s'étendre et toucher ceux-là mêmes qui l'ont provoquée. A moins que...

     

     

    Lire la suite...


    votre commentaire