•  

    Des tendances lourdes prorogées par un Président mal élu, dans un contexte de désespérance sociale massive. L'ordre qui vient n'est pas là par hasard. Constat des dégâts et ouverture sur ce qui s'annonce pour un État dont il faudra bientôt parler au passé, quant à sa forme et sa destination républicaines.

     

    MAJ 17/04/2018

    La tendance après le discours interviewé de notre ami Emmanuel Macron, est, dans le PAF de Marché et la Presse Marchande, de voir là un exercice où la la liberté de la Presse a été réaffirmée...Non, mais on se moque de qui, là ? Parce que les deux préposés, Plenel et Bourdin, n'auraient pas dit "Monsieur le Président" on aurait sauvé les médias français de leur servilité et de leur addiction à toutes les formes de liens incestueux, à commencer par Facebook ?

    En réalité nous sommes toujours dans le media-planning de Macron, qui veut se faire passer pour courageux, voire résistant. Finalement, c'est pas si bête puisque même LFI trouve que la forme de l'interview était bien...

     

    MAJ 16:04/2018

    Emmanuel Macron, interviewé naturellement par le pire des organes de propagande patronal, détenu par un des pires boulets pour le budget de la France, Dassault, soutenu à bout de lignes budgétaires, des decennies durant. Pas une réaction,  pas un regard sur le futur autre qu'avec "je", car "je", en l’occurrence, n'eset pas un autre mais Macron seul.

     

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  

     

    Aporie des machine-outilseductio at hominis > Acier, mon bel acier dis-moi que tu es sensible

     

    Dis-moi que je ne compte plus pour rien, que tu as mal et que tu jouis aussi

     

     

     

    froideur du trainer > battements, pulsations, efforts, CO2, muscles striés - les parties ne font plus somme

     

     

     

    humanitude éperdue > ma montre me poursuit tout le temps, fonction sacrificielle par moi assignée

     

     

     

    paramétrage vital: > clé quart de tour à droite ; appuyer à fond ; extension cinétique engendrée, existence effective activée

     

     

     

    techno reverse > Dans les grottes il demeurait singulier - au fond des huttes de silice, les simulacres cherchent du sacré.

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Voilà. L'affaire est réglée. Poussier exécuté, la victime honorée. Et l'infâme châtiè. D'ailleurs, il était à moitié zinzin, c'est lui qui le dit.
    Bon, ça c'est fait...

    Grace à l'immense Garde des sots Sceaux que fut C. Taubira, la France a trouvé moyen d'ériger une magnifique barrière contre les pensées terroristes. Avec une incrimination toute ronde et bien dure, "apologie du terrorisme". Personne ne passe entre les mailles, et surtout pas ceux qu'on veut voir trébucher, comme l'odieux Poussier, de l'odieuse France Insoumise...

     

    MAJ - 30/03/2018

    En bas de page

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  

    Arnaud Beltrame, colonel de gendarmerie s'est proposé pour remplacer la dernière otage retenue par un membre proclamé de l'OEI, à Trèbes, et il est mort. A partir de cet acte d'un homme courageux, les médias organisent la sanctification et de la victime et de la Police, avec une mécanique de meute et d'oraison obsessionnelle. Stéphane Poussier, membre de la France Insoumise, ose quelques tweets insolents sur A. Beltrame et le voilà, dans les heures qui suivent, convoqué par la Police, bientôt inculpé d'"apologie du terrorisme" et virtuellement renié par la formation politique qui le soutenait, la France Insoumise.

     

    Que penser de ce nouvel unanimisme, de cette désignation forcée des objets d'adoration ou de détestation pour l'opinion publique, alors que la France est censée combattre le fanatisme religieux ? Que signifie cette mise en lambeaux de la vie, la réputation d'un homme, et de sa ruine orchestrée par une accusation de soutien au terrorisme pour un écrit, si malsonnant soit-il ?...

     

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • La bibliothèque "troisième lieu" s'est étendue avec un étonnant consensus, à partir d'éruptions laudatives comme celle de Mathilde Servet en 2010. Le troisième lieu est une voie obligée, semble-t-il, au point qu'un doctorant, en 2017, qualifie sans problème, lui aussi, les bibliothèques pour la mutation troisième lieu.

    Ce consensus qui ne fait pas question, est-il interrogeable, c'est un peu le sujet de ce deuxième article...

     

     

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  

    Sur la progressive marginalisation à l’œuvre du livre, dans l'espace de ma bibliothèque, sommée de devenir le vecteur d'une offre culturelle perpétuellement renouvelée et diversifiée, pour favoriser avant tout l'échange, le lien social...

     

     

    Lire la suite...


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires