• La République nous appelle

    Régionales 2015 - Les français ont "fait barrage au FN". Pardon, les français se sont massivement abstenus de soutenir la droite extrême au pouvoir en ignorant l'extrême droite derrière la porte.

    La République nous appelle

     

    La République nous appelleeferendum 2005

     

     

    Abstention - 12 800 092 – 30,63%

    Votants – 29 988 300 – 69,37%

    Inscrits – 41 789 202

     

    Referendum 1992 :

    Abstention – 11 603 168 – 30, 3%

    Votants – 29 696 626 69,7%

    Inscrits – 38 299 794

     

    Régionales 2015

    Abstention – 22 689 876 – 50,09%

    Votants – 22 609 460 – 49,91%

    Inscrits – 45 299 336

     

    Les français ont choisi. Ou plutôt la majorité n'a pas choisi. 51% s'abstiennent, plus 12% du corps électoral potentiel  même pas inscrits sur les listes. Nous avons donc 63% qui ne se reconnaissent pas dans le choix et/ou le système électoral, la politique ainsi pratiquée.

     

    Toujours axée sur l'objectivité et l'indépendance d'esprit, les médias télés et radios n'ont quasiment pas parlé, hier soir, de l'abstention.
    Le couperet chaque fois plus près mais les serviteurs à micros occultent, écartent avec zèle le véritable enseignement de ces élections. Comme les politiques, ils ne représentent rien ni personne, si ce n'est une pièce rodée.
    Laquelle pièce est tellement usée qu'elle obligée de s'inventer un ennemi sacrificiel, le FN, pour retrouver un peu de crédibilité. Le FN est dans le système démocratique depuis 20 ans, et participe localement ainsi que nationalement au « jeu » démocratique, saturant les médias presque aussi bien que les autres partis et le gouvernement. Je n'arrive pas à saisir ce qu'il a de moins « démocratique » que les autres, au sens de participant inscrit et actif de cette modalité représentative que certains appellent démocratie, comme les journalistes s'obstinent à qualifier le parti socialiste de parti de gauche.

     

    Je n'arrive pas non plus à comprendre pourquoi tous les ténors de la Gauche de gauche avec leurs brillantes intelligences, leurs ligne partisanes impeccables, leurs intellectuels capables de tracer de formidables fossés entre le bien et le mal, n'arrivent pas à voir que ce que ferait, ce que fait le FN contre le peuple, dans les lieux où il exerce son funeste ministère, n'est pas différent qualitativement de ce que fait le staff au pouvoir, avec l'imprimatur de son parti. Le FN cogne sur les immigrés, l'immigration. Le PS tape sur les roms, expulse à tour de bras, leur signifie qu'ils ont « vocation » à dégager. Le PS veut faire entrer les "bons" migrants, faire des quotas, tayloriser la misère qui crie au secours. Le FN veut supprimer la cantine aux enfants de ceux qui ne payent pas ou mal - sous-entendu les chômeurs et autres handicapés sociaux. Le gouvernement veut faire payer impôt même à ceux qui ne sont pas imposables, par la voix d'un de ses députés. Le gouvernement augmente la CRDS pour qu'elle frappe ceux qui sont les plus démunis socialement, augmente le nombre de médicaments déremboursés ce qui frappe encore les plus miséreux, réduit ou supprime des filets sociaux pour les handicapés, les retraités...Le FN veut supprimer les crédits à certaines associations. Le gouvernement à amputé toutes les associations. Bien sûr, au nom des sacro-saintes « économies ».  que les membres de la république des écharpes ne pratiquent nullement, ni en salaires, ni en privilèges, ni en poste (des Régions en moins, mais toujours la même pléthore de conseillers).
    Alors, vous vous dites « il exagère, le FN veut supprimer des associations pour raisons idéologiques ». Parce que vous croyez que si vous êtes un sympathisant, un militant connu à l'extrême-gauche et montez un projet associatif de quartier, de presse, de culture, vous aurez des crédits de telle ou telle municipalité PS ?....

     

    On joue sur les mots avec une rare hypocrisie. D'un côté, nous avons le FN un parti raciste et fasciste qui se pose en anti-capitaliste défenseur du pays contre les Huns européens. De l'autre, un gouvernement, porté par le PS, qui pratique une politique autoritaire, sécuritaire et de privation honteuse des plus défavorisés, tout en maintenant les avantages fiscaux les plus ignobles pour les ISF et les multinationales, en s'interdisant de chasser les salopards particuliers et entrepreneurs planqués en paradis fiscaux. 

     

    Pour le moment, ça fonctionne encore.
    La droite bien planquée dans ses maisons de campagne a vu l'opportunité de proroger cette République qui la sert sur un plateau. La gauche classe moyenne. qui s'extasie sur les théories, les émissions, tous les share portant sur le genre, en détournant les yeux de la moindre scorie de lutte de classes, a voté dimanche après-midi en famille pour écarter la menââââce du fâââââcisme à nos pôôôôrtes.


    Et voilà, on est content, on a Xavier Bertrand qui habite sur le même palier que l'extrême-droite et Estrosi, le culturiste qui a perdu ses protéines de cerveau mais n'hésite jamais à rajouter du flic dans le sécuritaire.
    Encore une fois, les français ont su, comme a dit je ne sais plus quel clone de Sarko, « faire litière » des oppositions pour « dire non » au fascisme. La République est sauve. Applaudissons trois fois, par saccade de deux avec écho.

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Mardi 15 Décembre 2015 à 11:11

    L'occasion de rappeler que le mot "fasciste",
    que l'on essaie de faire passer pour une fantaisie étrangère avec cette orthographe italianisante,
    ce mot a aussi une orthographe française : FACHISTE.

    - Histoire des droites françaises : 1852 - 1914 - 1944 - Du fascisme au fachisme.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Mardi 15 Décembre 2015 à 12:04

    Merci de cette précision, Jibédé. Ttes orthographes confondues la nuisance des susnommés reste insupportable.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :