• L'heure de l'enfant

     

     

    L'heure de l'enfant'heure de l'enfant, c'était d'abord l'heure des galets

     

    Apurés et patients, au bord du Tarn

     

     

     

    La poche du short alourdie de ronds amis

     

    Il n'avait plus qu'à tenter le ricochet

     

    L'impossible marelle, essayer encore et encore

     

    La pierre marchait sur l'eau

     

    L'enfant dans les nuages

     

     

     

    Quelques comètes plus tard, il tendait sa ligne

     

    Le murmure des eaux ponctuait le silence

     

    S'endormait presque, l'enfant

     

    Le corps transi sursautait au toc

     

    La vie, le bras tremblaient de l'incertain instant

     

     

     

    L'heure de l'enfant, c'était l'heure glissante entre les doigts

     

    Frayeur devant la vie éperdue

     

    Ouïes battant comme pouls énervés

     

    Lentement cédaient à l'immobilité

     

    S'abandonnaient à l'ultime cercueil d'acier

     

     

     

    Il s'éveillait du rêve un instant, ramenait ligne et appas

     

    Le cœur et la nature soupiraient

     

    Il faudrait bientôt rejoindre la Terre

     

    Déjà venait à lui le monde au loin

     

    Déjà il revenait à lui

     

     

     

    L'heure de l'enfant, c'était l'heure de l'arrachement

     

    Lourd du secret par la rivière confié.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :