• Je vous laisse vous incinérer

     

     

    Je vous laisse vous incinérerccrochés à leurs écrans

     

    Ils attendent la mort

     

    Qui viendra brillante, rapide et indolore.

     

     

     

    Un rire enregistrée foncera dans les tympans surexploités

     

    Sautera les décibels et les gammes via

     

    Le cervelet décomposé par décennies de vase lumineuse

     

    Percera la cognitive gelée pour casser définitivement

     

    La balance à souplesse, à délicatesse

     

    Le gri-gri qui fait humaine la bête.

     

     

     

    Nous nous excusons par avance pour la gêne occasionnée.

     


  • Commentaires

    1
    Mercredi 15 Juin 2016 à 08:44
    Je me souviens de la "grille tv" à l'écran lors des interruptions de programme au temos où n'existait qu'une chaîne en noir et blanc. .. ne vous excusez pas Alain
      • Mercredi 15 Juin 2016 à 09:49

        Mes excuses n'en sont pas vraiment...Je plaque là une formule comme celle qui est subvertie dans le titre "je vous laisse aller vous installer, taper votre code...", ces ritournelles d'un langage pris dans la glace mortelle de l'utilité sans limite.

         

    2
    2e soir
    Lundi 6 Mars à 02:23

    Ca sent furieusement le champignon ;

    Remake des paroles de Truman & Growe à Shunroku Hata en aout 45 ?

    3
    Lundi 6 Mars à 09:25

    Je ne vous suis pas bien...Je ne connais pas ses paroles de T§G...

      • 2e soir
        Lundi 6 Mars à 14:39

        Si, bien sûr, vous en parlez ailleurs.

        C’est une image de 3e lecture qui s’est imposée, hors du contexte initial de votre écrit.

        « Accrochés à leurs écrans, (peuvent être ceux de l’équipe Truman pour l'infâme plan Manhattan),

        ils attendent la mort qui viendra (qu’ils enverront) rapide brillante et indolore…/…

        percera la cognitive gelée… » etc :

         Stridence et fulgurance lumineuse de la bombe A, incinération instantanée. 

        « je vous laisse vous incinérez » et feintes paroles diplomatiques :

        « nous nous excusons par avance de la gêne occasionnée ». Rien qu’une « gêne » pour laquelle

        aucun procès de crime contre l’humanité n’a jamais été engagé.

    4
    Lundi 6 Mars à 21:28

    Une telle acuité dans la lecture est un vrai plaisir pour un auteur, cher(e) lecteur/trice; Merci.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :