• Fermer la porte devant soi

     

     

     

    laire est la lune, claire est l'eau

     

    demain n'est jamais qu'un miroir cassé de plus

     

    aux tendres espérances apporter une goutte de sang

     

    fermer la porte devant soi et repartir

     

     

     

    dans le silence je reconnais la valeur des mots

     

    ce peuple voleur ne cache rien que je ne veuille

     

    devant moi la porte n'a jamais prétendu avoir de clé

     

    la maîtresse des illusions goûtait chaque grain d'innocence

     

     

     

    claire est la lune, claire est l'eau

     

    le soir des vivants est une aube dépouillée

     

    sortilège des signes posés sur la feuille complice

     

    un jour le silence a soufflé au prince insouciant le secret

     

     

     

    ont vécu les verres et les princesses au temps des dinosaures roses

     

    mais le vent n'oublie jamais de faire claquer les portes

     

    je suis prince au pied des étoiles glacées

     

    si la porte s'ouvre encore je rallumerai la bougie.

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Henri E DAYSSOL
    Vendredi 12 Juillet à 15:33

    Quel poème précieux entre tous ! Celui-là est à jamais dans mon cœur, il est comme le sceau de notre amitié Alain et même de notre complicité. 

      • Vendredi 12 Juillet à 20:57

        Merci Henri, ça me touche ce que tu m'écris là...

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :