• En forme de bureau

     

    Nouvelle incarnation, dans la série "objets"...

     

     

    En forme de bureaui je devais décrire ce bureau

     

    Décrire son labyrinthe pour épuiser l'artifice

     

    J'écrirais comme un jour d'hiver

     

    Tout est dit et tout reste à décrire

     

    Il le sait, lui qui a trouvé sa forme

     

    Ce bureau s'est auto-décrit

     

    Quelque chose en noir qui soutient

     

    Garde-à-vous, le géométrique en deuil vous scrute

     

    Ô combien d'écarts sémantiques le noir bureau a t-il repoussé

     

     

     

    Mon bureau est une main qui ploie les nuques

     

    Celui qui ose se poster devant lui

     

    Soir ou matin

     

    Celui qui persiste à s'asseoir pour décoller un instant

     

    Á la suite de sa page d'écriture

     

    Doit se plier aux angles noirs

     

    Se perdre dans l'insondable surface

     

    Quatre-vingt centimètres par quarante-neuf et demi

     

     

     

    Moi qui suis le bureau et le noir

     

    Le commencement et la fin d'écrire

     

    Je dis, respirez lentement

     

    Pensez à tout ce temps en sa compagnie

     

    Donné ?

     

    Non, arraché au renoncement

     

    Brûlé sur les pas de l'inspiration

     

    La forme profonde de tout écrit est

     

    Cachée dans ce bureau noir

     

    Comme un soleil levant

     

    Genoux pliés, tête traversant l'espace de l'écran

     

    Des heures avec pour seul compagnon

     

    Un bureau

     

    Attention

     

    Á bien choisir.

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :