• Ca porte un nom, mais lequel ? - II

     

    Tentative de prouver qu'il existe un espace infini entre les mots.

     

     

     

     

    Ca porte un nom, mais lequel ?n tout petit me regarde du fond de son berceau. Je souris, salut bonhomme, hypnotisé par cette déchirante merveille, le regard d'un enfant. C'est plus tard, et même bien plus tard, que je me demande si l'enfant me regardait vraiment. Notre monde adulte est tellement aveugle.

     

     

    L'air du temps poisseux d'une politique vétuste, dissimulée derrière ses appariteurs, suinte du vocabulaire. « Verticalité », nouveau mot qui passe de moulins en moulins. On dirait bien à ces créateurs de dictionnaires éphémères que demain leur génial substantif ira pourrir dans la compilation des manies rhétoriques. Ils n'en croiraient rien, leur ego change en or tout ce qui tombe de leur clavier.

    Sérieusement, ce qu'il s'agit bien de faire, pour eux, et surtout bien faire, c'est nommer pour ne pas dire. C'est ce qu'il font et, bien sûrs d'avoir appauvri le réel, ils sourient. Qui tombe, et qui fait tomber ?...Chut.

     

     

    Une femme, depuis longtemps mariée, me racontait avoir surpris son mari dans les toilettes en train de se soulager, de la main droite a-t-elle précisé. Je ne lui ai pas demandé la raison de cette précision, une certaine honte montait en moi. C'est bien moi, pourtant, qui l'ai interrogée. « Tu n'as pas saisi l'occasion ? ». Et c'est elle qui m'a répondu, en me regardant bien en face, « Non ». Ma tête a repris la main et je suis passé à autre chose. Quelle valeur ont réellement les occasions ratées, voilà ce qui m'a traversé, quelques instants plus tard.

     

     

    En marchant au soleil, dans la paix rythmée des vagues, je crois souvent entendre des voix doucement, lentement insistantes. Il est certain que je suis un peu atteint, mais si je n'atteins pas cette trouée dans un monde qui m'écrase, je n'atteindrai jamais mes petits idéaux. Juste ne pas me soucier du bout de la plage et entendre mon silence pour pouvoir parler.

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :