• C - 6

     

    C comme confinement. Le mot apparaît obligatoirement dans ce nouveau jeu poétique et le poème doit débuter par "on fait comme si"..

     

     

    C - 6n fait comme si

     

    le temps n'avait pas sorti son multiplicateur de confinement

     

    la tête ne comptait pas les heures séparant des soixante minutes d'oxygène

     

    le corps n'espérait pas se retrouver tourné plein soleil comme une statue en chocolat

     

    le tambour quelque part d'une machine à laver ne brassait pas sans répit l'innommé de nuit comme de jour

     

    la posture jambe tendue bras bras levé n'était pas sans force face au pigeon perché prêt à respirer l'air de toutes ses ailes.

     

     


  • Commentaires

    1
    librellule
    Mercredi 8 Avril à 23:13

    On fait comme si  chaque poème nous sortait du confinement

    le vacarme de tout voisin reflétait un visage charmant

    les abeilles ne bourdonnaient que dans le pistil de nos cellules évasées

    les morts avaient bien trop de poids à soulever de leurs bras

    la consigne du poème ne résidait que dans des fantaisies individuelles

    les chats n'étaient pas les reflets de leurs maîtres énervés

    ce petit voyage dans les mots n'étaient pas un aller sans retour

    la fin de tout poème est une source qui jamais ne s'épuise... 

     

    2
    librellule
    Mercredi 8 Avril à 23:14

    " n'était pas", donc

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Jeudi 9 Avril à 08:40

    Merci Librellule pour cet hommage aussi inventif que pertinent. Oui, la fin d'un poème est une nécessité juste intérieure à l'auteur...

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :