• Balance

     

    Revient la nouvelle série creusant dans les mythes. Oh, je vois les inquisiteurs sortir leur petit Barthes. Alors, pour vous, la poésie c’est de la critique littéraire dans une poêle sociologisante ?

     

    Peut-être pas, peut-être que j’ai une vie et des millions d’années dégainées de mon cortex. Et peut-être faut-il écrire courbe pour faire des arcs-en-ciel en belle terre.

     

     

     

    Balanceombien pèse le cheval de Troie troué demandent les papillons

     

    au marges de l’apesanteur les gouttes de sang font taches

     


     

    le cheval creux attire la ville à lui

     

    les choses brillent dans l’ombre à leur façon

     


     

    pourquoi se prennent-elles pour des hommes demande un papillon

     

    pourquoi les hommes imitent-ils les choses répond le vent d’est

     


     

    avancer pas à pas en riant

     

    immergé dans l’air pur la gravité s’annule

     


     

    le cheval inerte a lié les ailes de Troie

     

    à force d’être présentes les choses troublent

     


     

    Troie gît sous pesanteur fatale

     

    un faux cheval a dessiné sa mort

     


     

    le souffle concentré des papillons peut stopper le décompte des balances

     

    il suffit d’inspirer pour ne pas monter sur elles

     


     

    les yeux clos murmure le vent

     

    ceci n’est pas un cheval certifieront les choses

     

    très tard ou trop tard

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :