• Au fond du réfrigérateur

     

     

    Au fond du réfrigérateure grand objet tout blanc sur le dessus comme à l'intérieur ne se fait pas du tout remarquer

     

    Porte ouverte, à ne rien vouloir sentir, comme s'il savait qu'on l'a vidé

     

    L'appartement est tout froid, la lumière même marche avec précaution

     

    Le réfrigérateur persistera à se fera oublier jusqu'à descendre lentement les marches, une à une

     

    Jusqu'à désapprendre cet appartement

     

     

     

    Deux pièces, on y vit entre les meubles tout contents de se serrer

     

    On y vit jusqu'au moment où on ne vit plus que dans l'empêchement

     

    Pourquoi, pour qui, je ne vais pas non plus passer entre les gouttes pour m'expliquer

     

     

     

    Je sais la marche entre cuisine et salon, ou plutôt l'inverse : remonter le temps de la solitude multiplie les probabilités casse-gueules

     

    J'aimerais un jour partir le cœur sec, tu sais ; alors pas la peine de grincer quand je regarde au fond de toi, même si tes rayons sont toujours encombrés de petites couches de temps

     

    Je n'ai pas l'estomac encore pour te nettoyer, il faudra que tu assumes seul ton nouvel univers

     

    Une montagne d'habitudes à descendre et peut-être remonter

     

    Si tu permets, je mettrais au fond de ton attente des bouteilles de bière et de la feta

     

    Quand tu commenceras à cliqueter pour faire ton grand froid, ça me donnera chaud au cœur, je crois

     

    On s'installera dans demain, pour le moment il y a toute la place qu'on voudra bien y mettre.

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Lundi 2 Octobre à 21:38
    Re Chab

    Arthur est un élément de cuisine,
    chargé de victuailles,
    mais il fatigue, il baille,

    et a parfois mauvaise mine.

    Le voila qui fait des siennes,
    Crachotte, hoquette,
    Et n'en fait qu'à sa tête :
    C'est un frigo à l'ancienne

    Il a pris quelques rides,
    Avec le temps,
    En conservant des aliments
    A l'abri de bactéries perfides .

    Il ne faut pas lui en vouloir,
    Saperlipopette ! ,
    L'age de la retraite le guette,
    Et , sans le réduire au désespoir

    A défaut de payer une pension
    Ou de lui verser un chèque
    Tu peux lui confier d'autres missions,
    Le transformer en bibliothèque.

    Ce sera d'autres nourritures
    Que l'on partage:
    Des livres à tous les étages...
    Cà c'est de la culture.

    Des récits et des rêves,
    Cachés dans une reliure :
    en attente de lecture.
    Le réfrigérateur conserve

    la mémoire des écrits ...
    ( Quand Arthur se lasse
    De faire de la glace )
    .. et ça n'a pas de prix...

    RC

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :