• Attentat télévisuel

    Démarrage de la machine médiatico-politique sur les traces brûlantes de l'attentat du 14 Novembre 2015, à Paris et Saint-Denis.

     

     

    Attentat télévisuel

     

    Attentat télévisuel

    endredi 13 Novembre 2015. Soir de l'attentat commis à Paris et Saint-Denis.

     

    Suivi le match France-Allemagne, jamais arrêté malgré le premier attentat à la demi-heure.
    Enchaîné sur la ruée des chaînes de prurit continu. Journalistes sans infos enchaînent le remplissage. Tenir l'antenne. Répétitions, suppositions, évocations. Évocations, répétitions, suppositions. Adjectifs tous plus tétanisants les uns que les autres. Zoom sur les flics désœuvrés, sonneries des bagnoles de flics, flics en discussions, barrières de flics. Parfait générique de film de flics. En pointe de ce torrent d'excitation après accident, TF1/LCI, BFMTV et I-télé naturellement. France 2 embraye vite. 5 morts au moins.

     

    Passent d'illustres inconnus, la plupart du temps sans image. Experts auto-proclamés ou labellisés par les chaînes qui pointent l'énormité du « carnage » (cf France2), stigmatisent en boucle les anti-terroristes qui n'ont rien vu, rien fait, qui n'ont rien, rien, rien à filmer. 20 morts. Flics, juges. aucune piste. Flic /juges ne font même pas de poursuite. Aucun rodéo, comme « Coulibaly, Merah ». Pas de cible pour les juges et les flics. Renforcer la sécurité, renforcer les frontières, fermer le pays il faut, il faut, il faut. D'ailleurs, la COP21 va être « très difficile », d'ailleurs surveillance, contrôle, arrestation préventives. Un expert, ou plusieurs par chaîne. Solution enfermement, solution traque, solution répression. 30 morts, au bas mot.

     

    Vingtième retour sur la pelouse du Stade de France. Quelques milliers de gens dans le calme attendent. Les commentateurs de foot, les experts, les chaînes rappellent qu'on n'a pas encore vu de débordement sur la pelouse, que les gens n'ont toujours tenté de ruée aveugle vers l'extérieur. Matent en gros plan un/une de ceux/celles qui attendent l'autorisation de sortie. Zoom, zoom, pano sur des gens qui déambulent et papotent. Aller-retour pelouse-cabine commentateurs du foot. Footeux : on ne peut rien dire. Continuer, faut continuer. Grave. C'est grave, très grave, le match à Wembley non, ça se fera pas, on peut pas, c'est grave, c'est très grave, on ne peut rien dire, mais c'est grave, c'est extrêmement grave. Continuer, c'est rester vivant. 35 morts et sans doute plus.

    Risques, grands risques, très risqué. Zoom, zoom, grave. Grave. Retour en plateau, experts. Inédit, grave. Retour dans le 10ème arrondissement, flics, flics, flics. Hollande blafard. Discours convenu et belliqueux. Des images anciennes se superposent à sa voix sourde, détachée. Flash-back, on nous refait le match. Interdit de penser ce que tu penses. Shut up. Zoom, zoom, zoom. Plateau. Que font les flics ? Où sont les flics ? Quadriller, boucler, détruire. Guerre, guerre, guerre. 50 morts, minimum. Soyez responsables, restez à l'antenne.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :