• Allo, la Terre ? Allo, la Terre ??...Allo, la Terre !...Allo, allo, allo...

     

    15000 scientifiques de toutes origines lancent un appel planétaire, rien moins que pour sauver l'humanité. Leurs solutions impliquent un changement radical de paradigme socio-économique.

     

     MAJ 26/11/2017 - graphiques traduits et commentés

     

     

     Allo, la Terre ? Allo, la Terre ??...Allo, la Terre !...Allo, allo, allo...

    Allo, la Terre ? Allo, la Terre ??...Allo, la Terre !...Allo, allo, allo...OP 21 ou 23 ou 30, tous les indicateurs de pollution, de changements climatiques, de déforestation, de destruction de la faune terrestre, aérienne et marine continuent à grimper dans le rouge.

    Nos politiques persistent imperturbablement à pratiquer, la vieille politique de défense d'intérêts nationaux et locaux particuliers et/ou étatiques par la guerre économique et la guerre tout court. Preuve, s'il en fallait une, la vente d'armes ne s'est jamais si bien portée qu'en 2017 et le dogme de la croissance, sous couleurs vertes aujourd'hui, irrigue toujours les pensées et les programmes des États comme des institutions internationales.

    Les scientifiques les plus conscients viennent de donner un coup de pied dans le consensus "après moi, le déluge". 15000 d'entre eux, dont un millier de français, sonnent le glas. La Terre est menacée à très brève échéance d'être irréversiblement endommagée, mettant en péril la pérennité de nos société, et même de l'espèce humaine.

    Un bon graphique vaut mieux qu'un long discours. On se souvient des graphes dans Comment tout peut s'effondrer, ouvrage annonçant un effondrement global du système socio-économique mondial dans les trente années qui viennent.

    L'appel s'appuie des graphiques similaires. La dégradation totale des paramètres environnementaux est illustré limpidement. La ligne gris clair représentant l'évolution de la couche d'ozone, de la température, de la population, de l'eau douce, etc, choisie. La ligne gris foncé représentant l'évolution après le 1er appel.

    Ressources environnementales retenues :

    a couche d'ozone; b eau douce (par personne); c faune marine reconstituée (en Mt par an)

    d zones mortes (nbe de territoires touchés); e forêt vierge (en million ha); f abondance d'espèces vertébrées (% par rapport à 1970);

    g émission de CO2 (Gt par an); h changements de température (en degrés Celsius); i population (en milliards d'individus)

    Tous les indicateurs vont dans le même sens, une perte des éléments vitaux - couche d'ozone, forêts, eau douce,faune marine... - et un accroissement de tous les facteurs négatifs, par exemple les zones sans plus aucune vie, dans l'océan et ailleurs, qui ont doublé ou quasiment en 24 ans.

    Allo, la Terre ? Allo, la Terre ??...Allo, la Terre !...Allo, allo, allo...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le constat argumenté est assorti de solutions  (voir fichier PDF plus bas; en français à partir de la p.16)

     

     

     

     

    Les solutions, on le voit, appellent majoritairement à réduire notre consommation dans tous les domaines, ainsi que la démographie galopante. C'est, à l'évidence un appel à une décroissance généralisée qui signerait la fin du capitalisme, par l'arrêt de son moteur, la croissance.

    Le premier appel, en 1992, listait tendances menaçantes et dangers déjà avérés. L'appel actuel met au pied du mur les responsables de tous pays : s'ils ne mettent pas en place un grand plan de sauvetage de l'humanité, elle ne passera pas la fin du siècle. Une urgence incontournable dont les politiques ne semblent pas vouloir mesurer la priorité.

     

    La réponse macronienne est, en France, absente. On touille la communication de la COP23 qui n'arrivera à accoucher que d'une souris, tant les États sont crispés sur la croissance, et le veto de Trump qui doit œuvrer dans l'ombre à torpiller ce qui serait, si réussite, une épine dans le Nouveau Siècle Américain qu'il souhaite.

    Le team Macron réagit aux coups de chaud des réseaux sociaux, où les sujets importants paraissent dérisoires et le dérisoire permanent. Ainsi, Macron décide de baisser l'âge de la majorité sexuelle à 15 ans. On ne peut pas le critiquer, semble-t-il, mais cela n'arrive pas à la suite d'un processus de recherche et de consultations citoyenne. C'est un fait du Prince hâtif pour colmater les hashtags si populaires, #balancetonporc, par exemple. Lesquels répondent à un grand malaise des femmes. Mais Macron répond à une possible déstabilisation d'audience momentanée, lui.

    De même pour l'appel des 15000. Ca n'a pas fait exploser le compteur des réseaux, donc on le met de côté, on continue à surnager dans le pitoyable du sensationnel et le permanent de la servilité hallucinante envers le patronat dont les troupes sont absolument responsables de la lente destruction de la planète.

    Macron et ses boys, comme d'ailleurs les mercenaires LR ou les grumeaux échappés du naufrage du PS, n'ont aucune conscience de l'enjeu vital pour nous, et encore plus pour les générations qui viennent. On ne peut briller dans la lumière et gouverner raisonnablement, comme un vrai représentant du Peuple.

     

    Continuons, donc, à foncer au taquet vers l’abime.

    Sauf si les peuples se mettent enfin en tête de sortir le nez du porte-monnaie et ramener sur le bon chemin ces baudruches souriantes et autoritaires, le chemin de la vie pérennisée sur notre unique planète.


  • Commentaires

    1
    Écume blanche
    Lundi 27 Novembre à 20:28

    Le peuple est en pleine inconscience, hynoptisé, intoxiqué, par les mensonges permanents qui les entourent.

    À quand une vraie prise de conscience ?

    https://www.notre-planete.info/environnement/biodiversite/extinctions_massives.php#e6

    Jeanne

    2
    Mardi 28 Novembre à 09:10

    C'est touit le problème, tu as raison Jeanne...La désinformation est menée en permanence avec une grande ampleur et une subtilité indéniable. Dernier avatar, la Convention. Menée par JLMélenchon pr les Insoumis, elle a une force et un impact puissant, qui confirment l'ancrage et la vitalité de la France Insoumise. Opportunéement des mercenaires sondagiers ont lancé un scud sur Melenchon, affirmant que "63% ds français ont une mauvaise image du chef de la France Insoumise". Le sondage a été analysé sur les réseaux sociaux : le panel constiué est faux, non-représentatif et donc les résultats jetés par Odoxa - encore une fois cet organisme se distingue pour être au service de causes - sont tout à fait fallacieux. Et donc, les TV d'infaux ont repris ce sondage, en oubliant, de dire qu'il était faux. Et donc, se sont félicités de la Convention, en regrettant que malgré tout le leader de la France Insoumise soit mal aimé.

     

    Pour faire bon poids, sur LCI ou je ne sais lequel de ces interchangeables robinets d'influence, on voyait une femme "journaliste" au Monde - que je crois Colombani, ancien directeur sévissant aujourd’hui sur France Culture, appelait "le quotidien de référence" - analysant un nouveau concept viral contre Mélenchon, la "perte de vitesse"; Mélenchon, premier acteur de l'opposition réelle dans les décombres puants de deux succursales du MEDEF, LR et LREM, serait en perte de vitesse...Et surtout la guerre des chefs s'annoncerait dans la France Insoumise, contre Mélenchon naturellement. Il y a des personnalités diverses, mais pas l'épaisseur d'une feuille de papier à cigarette entre les Ruffin, Obono et Mélenchon, pour ne citer qu'eux. Aucune critique de l'un à l'autre n'est sorti dans ls médias ou les réseaux ou dans le mouvement, à ma connaissance, au contraire du soutien. Ils font  bloc. Mais cette mercenaire du Monde, qui n'en est pas à son coup d'essai, vient désinformer, semer le doute, compléter le sondage bidon.

     

    Tout un art...Qui s'exerce aussi pour l'écologie. Les TV en continu n'ont pas nier les 15000 scientifiques ni le message. Simplement, il n'en parlent quasiment pas, sauf à la manière France-Soir, en répétant le gros titre. Je comprends pas comment on peut se regarder dans sa glace de journaliste en travaillent pour ces officines ou Le Monde, manifestement en perdition depuis qu'il est pris sous les griffes des milliardaires

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :