•  

     

    Prière pour le jour qui vientarle-moi de la haine

     

    Parle-moi du don

     

    Parle-moi du tremblement

     

    Parle-moi du bronze

     

    Parle-moi du son

     

    Parle-moi du silence

     

    Parle-moi des murs

     

    Parle-moi des fuites

     

    Parle-moi des pleurs

     

    Parle-moi des sourires

     

    Parle-moi des pertes

     

    Parle-moi des conquêtes

     

    Parle-moi des deuils

     

    Parle-moi des départs

     

    Parle-moi des regrets

     

    Parle-moi des rachats

     

    Parle-moi de l'or

     

    Parle-moi de l'ordure

     

    Parle-moi de l'inachevé

     

    Parle-moi de l'intouchable.

     


    8 commentaires
  •  

    'tention, 'tention, débat démocratique ce 20 Janvier 2017 en soirée, sur TF1, "la chaîne de la pensée positive"... Venez nombreux, bader devant le poste !... Évidemment, la télé de maçon appelle ça un débat. Mais pour qu'il y ait véritablement débat démocratique ne faut-il pas mettre ensemble tous les participants et toutes les idées ? L'option choisie par la multinationale TF1 évolue plutôt entre la pensée unique et le traquenard...

     

     MAJ    Le jour d'après

     

    (en bas de page)

     

     Que reste-t-il d'encore intact da la politique, après l'extinction des lumières ? Qu'a retenu M.Tout-le-Monde pour choisir lucidement un programme, un candidat ?...

     

     

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  

    Nouvelle. Sur fond de changement climatique, l'humanité cherche des moyens de survivre. Où le héros traque ses repas au fond des hypers noyés, sans cesser de rêver à un avenir moins sombre devant de mystérieuses lumières.

     

     

    Lire la suite...


    2 commentaires
  •  

     

    Vivre encorea maison ne m'attendait plus,

     

    Tourné la clé, passé la porte, posé mon sac, allumé les lumières

     

    Marché enfin jusqu'à la petite chambre

     

    Mon père ne reposait pas, non, il se battait encore

     

    Contre quoi, contre qui, je n'arrivais même pas à l'imaginer

     

    La lumière indigente et cette forme froide dans le lit

     

    Voilà contre quoi, moi, je luttais

     

     

     

    La maison ne m'attendait plus

     

    Ses murs suintaient la colère

     

    Son espace m'expulsait à chaque seconde

     

    Me remisait dans un coin

     

    Où gisent l'amour et la mémoire

     

    Dans la cave aux renégats

     

    Mon territoire en feu

     

     

     

    La maison ne m'attendait plus

     

    Qui attend longtemps l'enfant prodigue ?

     

    Un jour, il était temps de vivre au loin

     

    Trahison, voilà ce que lui racontait mon absence

     

    La nuit est venue et je l'ai laissé se débattre seul

     

    J'aurais dû sentir, j'aurais dû savoir

     

    Dans cette chambre, bien avant, j'aurais dû revenir

     

     

     

    La maison ne m'attendait plus

     

    Chaque seconde me punissait

     

    Il allait se redresser

     

    Il allait plonger son regard en moi

     

    Il recompterait l'absence et la faiblesse

     

    Il m'invaliderait d'un mot

     

     

     

    La maison ne m'attendait plus

     

    Ses yeux clos ne me verraient plus jamais

     

    Ses mains glacées ne me toucheraient plus

     

    Dans sa figure crispée je m'enfonçais

     

    Dans son corps glacé j'injectais tout

     

    Tout ce qu'on ne s'était pas dit

     

    Tout ce qu'on ne s'était jamais donné

     

     

     

    La maison ne m'attendrait plus.

     

     

     


    1 commentaire
  •  

    Si les médias audio-visuels, notamment, écartent systématiquement la Gauche, ou lui tendent des traquenards, c'est peut-être que leurs valeurs se sont alignées sur celles qu'incarne l'extrême-droite. Déroulé des homologies possibles.

     

     

    Lire la suite...


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires